Les grands salons bio ou les marchés fermiers locaux ?

Les grandes messes bio, les maxi salons bio, ont tous commencé de la même façon. Une poignée de visionnaires sans argent mais avec des idées, de la volonté et de la chaleur humaine.


Depuis des années, les manifestations bio en vogue, comprenez qui accueille beaucoup de public, sont dans cette situation. La roue tourne, la bio se démocratise, il en faut pour tout le monde, c’est la quête de l’infini dans un monde fini. Rachetées par des sociétés d’organisations événementielles les salons bio deviennent bio conventionnels. Ils y perdent au passage l’âme paysanne au profit de l’âme marchande. Ces paysans qui en leur temps avaient lancé ces manifestations, souvent sans savoir où ils allaient au départ.


Je propose donc un nouveau concept de salon bio :

Je l’ai appelé le salon Biofric. Le concept est simple, faire le plus de fric possible (entreprise privée opportuniste) mais bio (avec l’appui de quelques agriculteurs bio militants) comme ça c’est vert comme le dollar. Simple non ?

  1. Le visiteur échange son cash à l’entrée par la monnaie locale appelée Biofric.
  2. Cette monnaie en papier recyclé imprimé en vert vous permet ensuite d’effectuer vos achats sur le salon.
  3. A la fin du salon, les marchands n’ont plus qu’à envoyer leur Biofric accumulés pendant le salon à l’adresse de l’organisation Biofric.
  4. Ce dernier vire sur leur compte bancaire la sommes en Euro à l’issue du salon, moins un pourcentage convenu d’avance.

Dans les allées de Biofric on peut trouver tout ce qui ne sert à rien, mais bio.

Il y a aussi des produits magiques qui te sauvent de tout dans la béatitude. Dans l’allée F il y a Francis qui propose l’éplucheur intelligent avec un manche en bio plastique. Allée M il y a Moustafa et la pierre qui te fait aller mieux. Parce qu’avec Mouss et la pierre, ça roule ! Bref, tu t’ébahis à chaque pas.


La ferme de Chassagne organise ses marchés fermiers

Exemple d’un marché fermier de qualité organisé pour des producteurs

En plus le salon Biofric répond au cahier des charges de la firme Bio L’Orée.

Ce philanthrope reverse 0.1% du chiffre d’affaire du salon à l’ AMABHEF (association pour le maintien d’une Afric bonne hôtesse de nos entreprises Françaises). Ainsi, avec l’aide de la SA bouillies Quinouri, il permettent le maintient des bonnes relations France Afric besogneuse et peu gourmande en énergie. La boucle est bouclée, c’est vraiment un concept innovant et tellement dans les valeurs de la bio !

Comment ça ? ça fait déjà un certain temps que tu te dis que ces grandes messes bio commencent à devenir de la bio conventionnelle ? Qu’on t’y fait des promesses qu’on ne peut t’écrire ? alors tu te réfugies dans l’allée du groupement des agriculteurs bio. Là tu parles à des gens sans fausses promesses, parfois un peu bourrus c’est vrai et mauvais commerçants. Mais ça te fais du bien et tu commences à aller mieux.


Parce qu’il faut parfois se laisser descendre  bas pour atteindre un état de résistance.

Puis remonter au niveau du seuil duquel on n’aurait jamais du descendre. Alors en résumé, ami militant, ami de la nature, des oiseaux, des choses simples et naturelles oui toi l’homme de la vraie vie, revient avec nous les producteurs, les artisans qui fabriquent vraiment. Viens nous voir en dehors de ces machines à Biofric, viens nous voir dans les fermes qui organisent leurs marchés fermiers, leurs portes-ouvertes, vient te repaître de frites maison, de gigots à l’herbe et croquer la pomme sans crainte ni arrière pensée ! L’ambiance y est bon enfant, c’est celle des pionniers. Celle des début du salon « Inspire » ou « Biofric », quand une poignée de bénévoles illuminés réunissaient pour la première fois des producteurs et des consommateurs heureux, c’était au temps ou la mode n’était pas encore au bio conventionnel et marketing.

Produits apparentés

  • Coffret vrac de 4 savons

  • Beurre de karité bio 200 ml