Greenwashing, fléau de la consommation éco-responsable

Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à se diriger vers un mode de consommation plus responsable, favorable à l’environnement. Les entreprises l’ont bien compris, et orientent leur communication dans ce sens. Cependant, l’honnêteté n’est pas toujours de mise, et beaucoup ont recours au greenwashing.


Qu’est-ce que le greenwashing ?

Le greenwashing est un anglicisme né de la contraction de green (signifiant vert) et brainwashing (“lavage de cerveau”). Un terme qui en dit déjà beaucoup, et que l’on peut traduire par éco-blanchiment en français.

Il s’agit d’une méthode de marketing qui consiste à communiquer avec des arguments en faveur de l’écologie et du développement durable. Le but des entreprises qui utilisent la pratique du greenwashing est de se donner une image éco-responsable. Cependant il s’agit là d’une méthode abusive, qui trompe le consommateur. Le greenwashing peut être assimilé à de la publicité mensongère.


Une image de marque pour éblouir le consommateur

L’identité visuelle d’une entreprise, d’une marque, est l’outil de communication N°1 pour ces dernières. L’utilisation de couleurs comme le bleu ou le vert envoient un message plus “naturel” trompeur aux consommateurs. Ainsi des entreprises reconnues mondialement n’hésitent pas à modifier leur logo ou leurs packagings pour avoir une image de marque plus responsable. Alors même que derrière cette façade les pratiques ne changent pas. Afin de berner davantage le public, cette nouvelle identité plus “verte” s’accompagne de slogan prônant le développement durable. Voire même de labels sortis de nulle part, mais qui font illusion car il y a une mention “bio” ou “eco” autoproclamée, sans se soumettre à un contrôle comme c’est fréquemment le cas en cosmétique.


Des alternatives qui n’ont rien de naturel

Afin d’échapper aux critiques dues à l’utilisation de composants controversés, certaines entreprises se vantent fièrement de ne plus y avoir recours. Pour cela elles n’hésitent pas à inscrire en gros et en couleur que leurs produits « sans parabène », de conservateurs, entre autres. Mais à quel prix pour le consommateur ? Si celui-ci croit en la bonne foi des marques, il n’ira pas déceler dans la longue liste d’ingrédients les alternatives à ces composants néfastes pour l’environnement et la santé. Des substituts aux effets secondaires encore méconnus, qui peuvent s’avérer plus dangereux.


Greenwashing ou le bal masqué des marques

Le greenwashing est donc une mascarade qui dupe le consommateur avec du vert et des images de nature. Alors même qu’elles vantent leur mérite, les entreprises qui ont recours à cette pratique n’ont finalement aucun impact favorable pour l’environnement. Préférant se délester de sommes astronomiques dans la publicité mensongère que de faire un véritable effort pour le développement durable. Pire encore, le greenwashing est défavorable à ceux qui font de réels efforts pour la protection de l’environnement. Le consommateur, qui n’est pas si dupe, fini par ne plus savoir qui croire, ce qui dessert tous ceux ayant une démarche environnementale et responsable.


Alors même que la planète est en alerte, les entreprises n’hésitent pas à détourner la bonne volonté des consommateurs. Ces derniers prennent conscience de l’urgence d’agir pour le bien de l’environnement, mais sont dupés par une communication erronée, utilisée en masse.

Produits apparentés

  • Shampoing solide 100 gr « Le plus malin gris » corps et cheveux gras à normaux

    cosmétique solide shampoing mixte corps et cheveux saponifié à froid
  • Coffret vrac de 4 savons

  • Shampoing solide 100 gr « Le plus malin rose » corps et cheveux secs à normaux

    Savon mixte 2 en un corps et cheveux la savonnerie Champagne